Maysponge

La problématique de la gestion des eaux de surface à Mayotte est un enjeu majeur pour le développement durable de l’île. Les carences du réseau d’assainissement se traduisent par une diffusion des eaux de surface souillées augmentant le risque de pollution anthropique dans le lagon mahorais. Dans le cadre législatif imposé par la Directive Cadre sur l’Eau, il apparait primordial d’être en mesure d’identifier les pressions qu’exercent ces eaux sur la biodiversité et d’évaluer les services écosystémiques du lagon en lien avec ces forçages anthropiques.

Rhabdastrella globostellata

A cet effet, les organismes filtreurs comme les éponges sont remarquables, d’une part par leur surexposition à la pollution (ie rôle sentinelle) et d’autre part parce par leur rôle présomptif d’épurateur des eaux (ie service écosystémique). L’objectif général du projet MAYSPONGE est donc d’initier le développement de méthodologies innovantes basées sur l’utilisation des éponges en tant qu’organismes auxiliaires pour l’évaluation de l’impact des eaux usées sur le lagon mahorais et la caractérisation des services écosystémiques qu’elles rendent. Pour cela le projet cherchera à réaliser une preuve de concept de l’utilisation des éponges pour les suivis environnementaux et à faire connaitre les éponges et les résultats du projet auprès du public mahorais.

La preuve de concept s’organisera autour de trois axes d’investigations :

  1. Caractérisation du rôle focalisateur de pollution des éponges par l’analyse d’éléments chimiques captés par des échantillonneurs passifs placés en position distales et proximales des éponges barriques.
  2. Caractérisation des réponses fonctionnelles des éponges en réponse aux eaux usées par la comparaison de leur microbiote le long de gradient environnementaux.
  3. Caractérisation de la capacité épuratrice des éponges par l’analyse d’éléments chimiques captés par des échantillonneurs passifs en entrée et sortie du brassage d’eau d’éponges barriques.

Les démarches de diffusion du savoir et des résultats du projet cibleront deux types de publics:

  • Communication sur la biodiversité des éponges et de leur rôle auprès du grand public. Ces actions s’appuieront sur le développement de supports de communication (ex. maquettes, films). En sensibilisant les utilisateurs du lagon, cette démarche visera à améliorer la préservation des éponges.
  • Diffusion des résultats auprès des professionnels de l’environnement et continuité du projet. Les rencontres organisées seront l’occasion (i) d’initier, s’il y a lieu, un déploiement des méthodologies employées dans le projet dans des procédures de suivis de l’impact des eaux usées à Mayotte et (ii) de discuter de l’efficacité des méthodologies utilisées pour caractériser les capacités d’épuration des éponges pour, à terme, permettre une monétisation de leur service écosystémique (ex. équivalent STEP).  

Le projet sera un co-portage entre Mayotte Nature Environnement, acteur majeur de la médiation scientifique et de diffusion des savoirs à Mayotte, et le CUFR Mayotte, organisme public à vocation scientifique s’intéressant de près aux forçages anthropiques sur le fonctionnement du lagon mahorais. Le PNMM et la DEAL en tant qu’opérateurs et administrateurs de la gestion de la biodiversité de Mayotte seront partenaires afin d’assurer la continuité des démarches initiées dans le projet. 

Le projet a le soutien financier du programme LIFE4BEST de l‘Union européenne, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Agence Française de Développement (AFD).

À propos de LIFE4BEST
Le programme LIFE4BEST (ci-après LIFE4BEST) poursuit l’initiative EU BEST. LIFE4BEST fournit des subventions pour des actions de terrain à petite échelle pour la conservation de la biodiversité et le développement durable dans les régions ultrapériphériques de l’Union européenne (R UP). LIFE4BEST est un programme de subventions conçu pour fournir un soutien efficace aux actions sur le terrain aux niveaux local et régional. Il est financé par le programme LIFE de l’UE, l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et l’Agence Française de Développement (AFD).
L’objectif général de LIFE4BEST est de soutenir l’action en faveur de la biodiversité dans les régions ultrapériphériques de l’U E. Les objectifs spécifiques de LIFE4BEST sont les suivants:
1. Faciliter l’accès aux fonds européens aux acteurs des neuf régions ultrapériphériques de l’UE afin de libérer les initiatives et le potentiel dans les domaines de la conservation de la biodiversité et de l’utilisation durable des services écosystémiques, y compris les approches écosystémiques pour l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, comme base du développement durable.
2. Accroître la capacité de ces acteurs à accéder aux fonds européens et à les gérer efficacement.
3. Accroître la visibilité des régions ultrapériphériques de l’UE en tant que contributeurs clés à la réalisation des stratégies et objectifs de l’UE et de la biodiversité mondiale.
www.life4best.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s